9 août 2013

Ombrie # Assisi #



 Je me souvenais du choc ressenti devant les fresques de la Basilica di San Fransesco il y a de cela plus de 25 ans quand j'étais venue à Assisi pour la première fois en famille. Du choc quand j'avais entendu l'annonce du tremblement de terre à la radio en 1997. Les chefs d'oeuvres qui m'avaient tant plu, étaient réduis en miette, 40 000 morceaux sur le sol de la basilique.
J'avais dit aux garçons et à Pierre de guetter Assisi : ce village accroché à la colline et cette basilique blanche comme un bateau au bout, le ponton du Paradis .
Si les photos sont interdites,  les fresques de Simone Martini, de Giotto, de Cimabue et de Lorenzetti sont toujours d'une beauté qui vous font battre le coeur plus fort, des fresques "pleines de grâce" qui remplissent l'âme et l'apaisent. 

A côté de la basilique, le Bosco di San Fransesco, restauré et animé par le FAI, fondo per l'italiano ambiante, site que je vous conseille vivement de visiter avant vos séjours en Italie pour découvrir des endroits préservés et charmants. La petite boutique de la Basilique vend du miel de ce bois.
Miel qui est aussi servi avec les pâtes à la bourrache de la Trattoria Pallotta, vicolo della Volta Pinta (3) dans lequel nous avons mangé aussi de délicieux antipasti à l'artichaud.

 Sur la photo à côté du pot de miel, "il torciglione" une spécialité au fruits confits de Perugia dont Marco et Paolo de la "Fonte" vous donnent la recette sur leur blog, avec pleins d'autres recettes toutes plus alléchantes les unes que les autres (c'est ça le drame de la balance en Italie !).