24 mars 2013

Interludes # avec toujours de la vraie vie dedans #

Mamie a été formelle,  l'Interlude c'est nettement mieux que "tes tricots modernes" (en top down ou en anglais nrld)
Fanny a été formelle, l'Interlude c'est vachement mieux que tes recettes que je ne peux jamais faire au Cambodge car je ne trouve pas les ingrédients !

L'ado est ravi... il voit dans ce plébicite, les promesses de lendemains qui chantent  pour ce blog pour sa future carrière politique, genre toutes mes idées sont trop de la balle. Mon petit doigt me dit qu'il va vite déchanter sur le terrain-là...  

Alors ...  je continue à vendre du rêve ! A bon entendeur ;-)




Depuis le 18 mars, le matin j'écoute Woodkid, le midi à la pause j'écoute Woodkid, le soir dans la voiture, j'écoute Woodkid, à la maison en préparant le repas, j'écoute Woodkid. Mister Wood me regarde avec pitié... ça fait 18 ans que je lui fais le coup. Quand j'aime j'écoute en boucle et lui ça le saoûle ! Mister Wood va faire une Woodkid aigüe d'ici peu, lui qui sortait tout juste d'une Biolite avec complications ...
Lundi 17 heures, je demande dans un communiqué officiel la libération immédiate et sans condition de  l'anticyclone des Açores retenu quelque part dans le triangle des Bermudes par une bande de gros malins qui veulent truster le  marché "Apéro en terrasse" en faisant chuter sa cote au plus bas depuis 1852. 


Nan ... si c'est flou ce n'est pas parce que j'ai bu des Ti Punch pour oublier le froid et la pluie,  c'est qu'il faisait presque nuit quand je les ai aperçues au pied de mon arbre préféré sur la route du retour ces deux biches qui ont fait ma joie.

Dans la vraie vie, tu peux programmer ton réveil sur 4 : 45 du matin (ou de la nuit à cette heure-là) et faire 6 heures de train dans la journée pour un tournage d'une heure (j'ai mis à prix la tête du scénariste)  et te retrouver dans des gares qui ressemblent à une maquette avec plein de jeunes qui n'écoutent pas du tout Woodkid mais un truc terrible à fond et sans écouteur dans TON compartiment réduisant à néant toute sieste répartrice. Je hais les jeunes.

Dans la vraie vie, le dimanche matin tu peux passer une heure à cuisiner un poulet au miel et au romarin et une purée pomme de terre - panais qui vont être engloutis en 5 minutes montre en main par l'ado. Note : l'ado sourit à sa mère quand elle lui achète quelque-chose ou quand elle cuisine son duo gagnant : viandeféculent.

Quelques heures volées avec celle qui me connaît par coeur, qui vit à 6 000 km d'ici. Que dire si ce n'est que son amitié, le fait d'être aimée d'elle, me porte. Qu'elle me voit sans armure ni nez rouge.  J'ai la chance d'avoir une amie d'hier et d'aujourd'hui qui sait me montrer mes forces et excuser mes faiblesses. 

Ca a commencé avec une paire de boots cet hiver et depuis ça ne cesse d'empirer ...Je suis atteinte de rougite avancée !  et hop comment je place du tricot et une recette dans un billet de la vraie vie ni vue ni connue ;-)

12 commentaires:

  1. pour la rougite aigue, je compatis, j'ai la même maladie même si une petite verdurite pointe son nez en traitre à l'approche des beaux jours (et je vois avec horreur que tu ne portes pas de chaussettes, mais couvre-toi malheureuse, tu vas attraper la mort comme disent les vieilles personnes).

    RépondreSupprimer
  2. Ca a commencé bien avant ma pauvre fille, je me souviens d'un Lady February tricoté entre deux eaux dans un certain appartement à Paris ou nous avions dormi toutes deux...
    (pour celles qui passent, on n'a fait que dormir et boire du thé et papoter bien sur!)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime ce billet et tes instantanés.
    Et je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. elle est chouette la vraie vie racontée par toi. Il n'y a pas à dire, il a de sacrées bonnes idées l'ado!

    RépondreSupprimer
  5. Mais elle viennent d'où ces absolument magnifiques ballerines de printemps ?

    RépondreSupprimer
  6. moi je veux des recettes inside, du tricot inside, des amis inside, de la music inside.... bref de la vraie vie inside : continue !

    RépondreSupprimer
  7. alors si tu veux soigner ta woodkid aiguë, organises toi une virée le 08 juin à Lyon aux nuits de fourvière...

    RépondreSupprimer
  8. Hé hé... C'est vrai qu'ils sont bien, ces billets avec de la vraie vie dedans ! Ici aussi, une rougite aiguë, le rouge, la couleur de mes 1ères années d'université, après des années de secondaires-uniforme bleu marine. Et puis, le rouge, la couleur du combat. Et puis, aussi, les biches floues, en fait, elles sont très chouettes.

    RépondreSupprimer
  9. Je te laisse la bioloite et la rougite, mais j'ai adopté le barbu moi aussi!
    C'est quoi sur tes aiguilles?

    RépondreSupprimer
  10. ah le rouge, j'adore ! et j'adore tes billets pleins de vraie vie comme je l'aime ! Merci !

    RépondreSupprimer
  11. J'aime ta vraie vie my friend! Elle est pleine de fantaisie, elle sent bon l'amour et l'intelligence et ça fait un bien fou!
    kisses

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup à vous qui passez par là et qui prenez le temps de laisser un commentaire.