15 oct. 2012

Dans le tableau

Avant d'aller les voir pour de vrai, les tableaux d'Hopper exposés au Grand Palais,  je lis, je vagabonde sur le net ... Hopper le peintre des histoires qui commencent ... celui qui invite notre imaginaire ... A quoi pense-t-elle, que s'est -il passé ? On plonge dans les tableaux d'Hopper, dans leur lumière, dans leur silence, dans ce rapport dedans-dehors et ce sont autant de vies qui se mettent à exister sous nos yeux... De vie et d'histoires.

Hopper, le peintre qui inspire les cinéastes dans la série d'Arte "Hopper vu par..."

Huit tableaux, huit réalisateurs, huit films. Et, chaque fois, un regard différent sur l'oeuvre du plus américain des peintres. C'est tout l'enjeu de « Hopper vu par », cette collection de courtes fictions : montrer à quel point les tableaux de Hopper continuent de fasciner les cinéastes, et notamment en Europe. Raconter, aussi, la peinture autrement. Que les réalisateurs, comme Dominique Blanc, reconstituent un tableau à l'identique (« A woman in the sun »), ou qu'ils s'en inspirent avec humour et plus librement, comme Hannes Stöhr et Martin de Thurah, c'est huit manières différentes de voir la peinture. Donc de la vivre. La première rétrospective à Paris du plus célèbre des peintres américains, Edward Hopper.

Parmi les huits films, mes trois préférés (cliquer sur le titre en dessous pour accéder au film) :



Hopper vu par... Mathieu Amalric: D'après "Sun in an empty room"


  Hopper vu par... Sophie Barthes: D'après "Nighthawks"


Hopper vu par... Dominique Blanc: D'après "A woman in the sun"

Cette série vue ce soir, vient en écho au très joli film d'animation revu avec Ruben ce dimanche pluvieux au coin du feu. "Le tableau" de Jean-François Laguionie

Un peintre a commencé un grand tableau figurant un château, des jardins et une forêt. Mais il a laissé son oeuvre inachevée, instituant une inégalité entre les personnages qu'il a représentés : certains, les Toupins, sont achevés et s'estiment supérieurs aux autres, les Pafinis et les Reufs, qui ne sont qu'esquisses ou silhouettes inachevées. Pour restaurer l'harmonie, Ramo, Lola et Plume décident de retrouver le peintre et de lui demander de terminer son tableau. C'est le début d'un étonnant voyage au coeur des toiles de leur créateur...

Ruben a été fasciné - comme Marius l'année dernière au moment de sa sortie -  par ce merveilleux film où il est question d'art, de justice, d'amour, d'épreuves, d'amitié, de couleurs, d'inspiration, de pouvoir ... 


14 commentaires:

  1. J'ai entendu Dominique Blanc (et mon préféré Wim Wenders) sur France Inter en parler et ça m'avait donné sacrément envie de voir les capsules sur Arte !

    RépondreSupprimer
  2. Nous y allons vendredi soir ... j' ai hâte!

    RépondreSupprimer
  3. faut que je reserve les billets ...
    By teh way j ai pris des place pour Boogaerts le 4/12 vous venez avec nous ???

    RépondreSupprimer
  4. j'ai regardé les court métrages dimanche. Je vais voir l'expo en décembre. Quant au film d'animation, le tableau, je l'ai vu au printemps, il est bien sympa !

    RépondreSupprimer
  5. Moi c'est mon adoré hubert félix thiefaine qui m'a fait découvrir cet artiste avec la chanson "Compartiment C voiture 293" dans son dernier album "suppléments de mensonge".

    RépondreSupprimer
  6. et moi c'est "l'arrière-saison" de besson qui m'avait enthousiasmée,
    il imaginait la vie des quatre personnages dans la scène du bar que tu montres plus haut
    et puis j'avais aimé l'expo de lausanne, ça ne m'empêcherait pas d'aimer y retourner à paris ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour les liens!
    L'ennui dans tout ça, c'est qu'il faudrait passer tous ses WE à Paris...

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui me fascine (outre la lumière de ses peintures!) c'est la solitude des personnages d'Hopper, il peint des gens qui pensent, qui portent leurs regards on ne sait pas où...

    RépondreSupprimer
  9. oui, c'est bien une merveille que le film de Jean-François Laguionie avec ce scénario d'Anik Le Ray si bien construit et empreint de tant de sentiments...il était en compétition au festival du film d'animation d'Annecy, une salle comble, une apparition discrète sur scène de ces deux complices au charme fou...dommage, il n'a pas été retenu dans le palmarès. A voir, à revoir, à lire, sans modération.

    RépondreSupprimer
  10. Bon, aller, c'est décidé... On monte à la capitale pour les vacances !!!!

    RépondreSupprimer
  11. Quelle chance d'être exposé si petit... Il était tellement moderne ce peintre! Je vais essayé de trouver ce film ici.

    RépondreSupprimer
  12. Je rentre de Paris, je suis sortie de cette exposition très émue, transportée ... A VOIR ABSOLUMENT.

    RépondreSupprimer
  13. pour l'expo, (même si je redoute la foule) on pensait se prévoir un we à Paris, Hopper, on ne peut pas rater ça ! (en attendant on a ressorti sa mono de la bibliothèque...)
    Pour les courts, c'est dommage on a allumé la TV 10min avt la fin, il ne faut pas que je rate le replay sur arte tv... ( je crois que ce n'est qu'une semaine en plus), je te dirais lequel j'ai préféré! ;-)

    RépondreSupprimer
  14. le tableau ! oui ! oui ! c'est vraiment extra ce film d'animation. une reference cultissime chez nous !
    (mux)

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup à vous qui passez par là et qui prenez le temps de laisser un commentaire.