23 avr. 2012

Etranges étrangers




Je me souviens que tu étais la fille populaire, celle qui plait et qui fait corps autour d'elle. Je me souviens qu'il valait mieux être ton amie, ce que je n'étais décidement pas. Tu m'attendais avec tes potes au coin de ma rue. J'avais quoi ... 12 ans, l'âge de mon fils aujourd'hui.  Je me souviens de mon cartable arraché, de mon sac de badges "Touche pas à mon pote" que tu as pris et renversé dans le caniveau en criant "Va les rejoindre tes potes" ...  J'ai relevé la tête en larmes, tu souriais.

Hier soir, j'ai revu ton sourire sur le visage bleu marine.

Etranges étrangers, toujours des années après, bouc-émissaires de la misère, je vous aime.

29 commentaires:

  1. Bonjour,
    Votre billet est la première chose que je lis aujourd'hui, et rien n'aurait pu être mieux.
    Pour mettre de si beaux mots sur notre sale gueule de bois ce matin, merci.

    RépondreSupprimer
  2. on a des révoltes et des blessures vissées au corps et au coeur qui font qu'on ne peut accepter, jamais. don(t give up the fight!
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. ... ah là là Murielle ... vers quoi on se dirige ?

    RépondreSupprimer
  4. J'ai eu une grosse pensée pour Nordine et sa minuscule petite voix perdue dans l'océan de bleu marine...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Mu .................!
    J'ai le coeur gros ce matin ...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne peux pas voir la vidéo mais merci de nous rappeler ce texte qui est toujours fort à propos... Le sourire bleu marine, on va s'en prendre encore pour un paquet d'années, alors il ne faut pas baisser les bras. Surtout pas abandonner...

    RépondreSupprimer
  7. je crois qu'hier soir je n'ai pas réalisé pleinement, un peu comme dans un rêve et ce matin, tout me saute en pleine face, je lis certains résultats locaux édifiants, j'ai les boules, mais j'ai aussi la haine. Comment peut-on être aussi con ??

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour le billet et merci pour le lien vidéo.
    Edwige

    RépondreSupprimer
  9. J'ai peur de l'avenir de l'Europe qui s'enfonce de plus en plus de tous côtés!

    RépondreSupprimer
  10. merci pour la vidéo, mais pourquoi ne connaissais-je pas ce texte ?
    Et la boule au ventre ne me quitte pas ce matin...

    RépondreSupprimer
  11. cauchemar ou gueule de bois, mais que le rêveil est douloureux ce matin!

    RépondreSupprimer
  12. Nous vivons dans un pays malade... une europe malade aussi, ca y est c'est confirme... mais quand meme!!!je ne comprends pas comment autant de bleds, bien loin de toute banlieu qui pourait leur faire peur ont vote pour le FN hier soir...mais ce n'est pas possible!!!!!!!! ok, il y a des racistes mais pas que, je ne peux pas y croire... il ya des reacs a la pelle, ca c'est sur, et des vieux qui tremblent dans leurs charantaises, et des mecs qui veulent crier leur ras le bol de tout, de tous mais surtout une belle bande d'imbeciles qui finissent par etre le vrai danger de notre pays!


    Et ici a Dublin, pays ou les francais sont tous des immigres, et bien elle a fait 3%... voila pourquoi je pense que tout etudiant francais devrait partir au moins une annee etudier a l'etranger, ca devrait etre obligatoire, sponsorise aussi...je le disais a 20 ans je le gueule a presque 40!



    Faut voter les gars en tout cas faut voter toujours pour ne pas laisser les extremes detruire ce que l'on pense a tort etabli.

    kiss mon pote

    RépondreSupprimer
  13. la liberté a un prix, l'égalité est douteuse alors tentons de conserver notre fraternité.
    il faut faire face et entendre.

    RépondreSupprimer
  14. flippant..... mais y a forcement des gens biens meme dans ceux qui ont vote pour elle....

    RépondreSupprimer
  15. L'extrême gauche a de quoi faire peur aussi ! curieusement, personne n'en parle...que ce soit ici ou chez la blogroll...

    RépondreSupprimer
  16. Anonyme si vous avez peur de l'extrême gauche et si vous avez un blog vous pouvez toujours faire un billet ...

    RépondreSupprimer
  17. Merci Murielle, pour ce témoignage poignant et le poème de Prévert.
    Tout est dit ici avec beaucoup de pudeur et de dignité!
    Si cela pouvait en inspirer certain(e)s...

    RépondreSupprimer
  18. Les frissons sur tout le corps, les larmes dans les yeux. Le poids d'années de lutte sur les épaules, dans les bras, dans le corps (ton hôte d'hier t'a peut-être dit un peu plus ce que nous sommes au quotidien). Mon cœur se déchire, mais il ne faut pas baisser les bras, tu as bien raison.

    RépondreSupprimer
  19. [...]
    Cultivons la différence et non l'indifférence. (Les TRois frères, les Inconnus, 1995??; on a les références qu'on peut). Vaut mieux un peu sourire ce soir.
    C'est grave flippant.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  20. Des mots et de la poesie sur bien des maux qui n ont rien de beau
    ...

    Emma from SF

    RépondreSupprimer
  21. C'est fou de voir que sur tous les sujets les plus importants, Prévert a déjà tout dit...

    RépondreSupprimer
  22. merci de nous rappeler ce poème, si bien interprété, et dire que déjà il y a des années Prévert disait...
    Je t'invite à lire "après la démocratie" d'Emmanuel Todd qui fait une analyse percutante de notre société et de notre démocratie... Edifiant.
    Je suis inquiète.

    RépondreSupprimer
  23. Je me dis que tout reste à faire. Et surtout redonner l'espoir aux gens, l'espoir. Il existe encore.

    RépondreSupprimer
  24. terrifiée, chaque jours choquée, violentée, méprisée,
    c'est humiliant ce qui arrive, c'est dégouttant...
    étranger nous le sommes tous

    Merci pour ce poème
    il est comme une main posée sur la douleur

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup à vous qui passez par là et qui prenez le temps de laisser un commentaire.