22 févr. 2011

Black side

 Cher Thierry Hesse, 
J'ai fini votre livre "Démons" dimanche après-midi après avoir hésité à le poser un moment. C'est un livre qu'il ne faut pas lire le soir, je ne peux pas trouver le sommeil avec vos mots sous les paupières. Une fois la dernière page lue, j'ai eu envie de saluer votre travail, votre sens de l'Histoire, des connexions, du récit fort bien mené. J'ai eu envie aussi de vous dire que la scène du procès de la petite fille abusée n'était pas obligatoire; qu'elle n'apportait, pour moi, rien au livre. Après les charniers, les pogroms, les camions qui sentent la mort, les massacres de Staline, les scènes terribles à l'hôpital en Tchétchénie, fallait-il vraiment rajouter ce chapitre ? On avait compris sans cela le besoin de votre héros à reconstruire son histoire en se plongeant dans la Grande Histoire... et on sait qu'il a des descendants. Que les Démons n'ont pas de fin. 

"Démons" Thierry Hesse en poche Points **


Chère Natalie Portman,
Je suis ressortie  de "Black Swan" en ayant l'odeur de mon vieux studio de danse dans le nez et celle de mes mains après une séance de travail à la barre.  J'ai adoré votre interprétation, votre fragilité et votre folie. Les démons qui vous poursuivent ne sont que le fruit de cette discipline qui place la perfection comme idéal. Les scènes du miroir sont d'une justesse terrible. Une danseuse passe sont temps à se regarder et à épier les autres, à vivre avec les douleurs de son corps... et avec sa mère (terrible relation qui m'a fait penser à celle de la Pianiste de Haneke). Puis à force de travail jusqu'à l'obsession, il y a ce moment où on transcende le rôle. J'ai vu ça dans "Black Swan". Vous m'avez donné des frissons !

"Black Swan" de  Darren Aronofsky ***