9 févr. 2011

Un roi, un livre et un chat


Vu hier, Le discours d'un roi de Tom Hooper ***... Vous avez entendu comme moi, des acteurs formidables, une histoire vraie, une méthode de guérison inspirée par la psychanalyse (ah tous ces têtes fortunées, couronnées qui ont souffert du manque d'amour parental...), et à la fin un discours qui vous bouleverse. J'ai adoré ce film.  Et le travail de décoration du cabinet de Lionel Logue est éblouissant...(ce mur, j'adore ce mur...)
En écoutant le discours d'entrée dans la deuxième guerre mondiale, des images du livre que j'ai commencé me sont venues.
"Démon" de Thierry Hesse raconte le cheminement d'un journaliste qui apprend la vérité sur le passé de ses grands-parents, juifs de Russie assassinés par les nazies. Une histoire familiale que cet homme va chercher à comprendre en allant lui-même sur un champ de batailles contemporain : la Tchétchénie. "Quelles furent les dernières pensées de Franz et Elena ? " cette question qui obsède Pierre...
Je suis page 250 (sur 450). C'est difficile. Les camps, les balles dans la nuque, ces histoires qui s'entre-mêlent et pourtant une écriture magnifique, un vrai sens du roman. Et pour moi, une nécessité de mémoire, de transmission à mes enfants de ce que peut-être l'Histoire. 
Je n'ai pas l'habitude de ne pas finir un livre, même s'il pique. "Démon" et moi pour l'instant on se regarde de travers... 
Alors pour respirer un coup, j'ai lu "La Vengeance d'un chat assassin" d'Anne Fine ***, le seul assassin qui me fasse rire ! Merci terrible chat...


Et vous, y-a-t-il un livre que vous avez laissé en route ? Pourquoi ?