9 févr. 2011

Un roi, un livre et un chat


Vu hier, Le discours d'un roi de Tom Hooper ***... Vous avez entendu comme moi, des acteurs formidables, une histoire vraie, une méthode de guérison inspirée par la psychanalyse (ah tous ces têtes fortunées, couronnées qui ont souffert du manque d'amour parental...), et à la fin un discours qui vous bouleverse. J'ai adoré ce film.  Et le travail de décoration du cabinet de Lionel Logue est éblouissant...(ce mur, j'adore ce mur...)
En écoutant le discours d'entrée dans la deuxième guerre mondiale, des images du livre que j'ai commencé me sont venues.
"Démon" de Thierry Hesse raconte le cheminement d'un journaliste qui apprend la vérité sur le passé de ses grands-parents, juifs de Russie assassinés par les nazies. Une histoire familiale que cet homme va chercher à comprendre en allant lui-même sur un champ de batailles contemporain : la Tchétchénie. "Quelles furent les dernières pensées de Franz et Elena ? " cette question qui obsède Pierre...
Je suis page 250 (sur 450). C'est difficile. Les camps, les balles dans la nuque, ces histoires qui s'entre-mêlent et pourtant une écriture magnifique, un vrai sens du roman. Et pour moi, une nécessité de mémoire, de transmission à mes enfants de ce que peut-être l'Histoire. 
Je n'ai pas l'habitude de ne pas finir un livre, même s'il pique. "Démon" et moi pour l'instant on se regarde de travers... 
Alors pour respirer un coup, j'ai lu "La Vengeance d'un chat assassin" d'Anne Fine ***, le seul assassin qui me fasse rire ! Merci terrible chat...


Et vous, y-a-t-il un livre que vous avez laissé en route ? Pourquoi ? 

24 commentaires:

  1. avant, je me faisais violence pour finir les livres qui ne me happaient pas, je me résigne parfois maintenant... je ne sais pas t'en citer là, mais je reviendrais te dire ~~
    (je veux voir "le discours du roi" ! penses-tu que je peux amener les enfants ?)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai laissé Anna Karénine en route, et Oliver Twist aussi, mais je vais les reprendre cette année, sûr! Pourquoi? Parce qu'ils sont longs, que je lisais le soir dans mon lit, trop fatiguée pour aller au delà des 3 pages au bout desquelles le sommeil me terrasse...
    J'ai vu Le discours d'un roi, et adoré le mur aussi, ça m'a beaucoup interrogée, je me suis demandée d'où venait cet effet un peu délabré. Et Colin Firth est... génial. :-)

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas tellement aimé "le discours d'un roi", moi... Je l'ai trouvé plat et sans profondeur ; il est bègue, il se soigne and so what ? Aucune perspective historique non plus, ce qui, vue la période, m'a beaucoup gênée !!
    Et puis, je suis comme Anne, je me force à finir les livres que je commence. Quitte à y passer un temps certain. Je viens de finir "tout de ce que j'aimais" de Siri Hustvedt que j'ai failli abandonner cent fois, tellement ce livre est leeeeeeeeeeeent.... Mais finalement, je ne regrette pas de l'avoir fini. Il ne s'accélère pas à la fin, mais une fois qu'on a tout lu, on aime !
    Je crois que le seul livre que je n'ai pas pu lire d'une seule traite (mais que j'ai lu jusqu'au bout quand même) c'est "la route". Tellement, tellement désespérant qu'il est extrêmement difficile à lire... Je n'ai pas osé voir le film encore !
    Bises,
    Alexandra

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas du tout le respect que beaucoup de lecteurs invoquent pour expliquer qu'ils se forcent à terminer un livre qui ne leur plaît pas. J'imagine que cela vient des lectures obligatoires de l'école... Quand un livre me barbe, m'exaspère, m'ennuie, j'arrête immédiatement et je ne laisse pas dans ma bibliothèques... Récemment: Kafka sur le rivage, et tous les livres d'Eric-Emmanuel Schmidt! (que l'on m'offre toujours, pffffff). Je choisis très soigneusement mes lectures...

    RépondreSupprimer
  5. Ohhh j'adore Helena Bonham! Aucun doute que je me précipite dans les salles :)
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  6. Je vais y réfléchir...mais très rares sont les livres que j'abandonne, plus souvent maintenant car je trouve autre chose à faire mais peu me résistent!

    RépondreSupprimer
  7. Je compte bien aller voir ce film cette semaine!
    Avant, je ne supportais pas de ne pas finir des livres. Maintenant, ça m'arrive quelquefois.

    RépondreSupprimer
  8. et la lumière dans cet atelier ho my god et le fireplace et les fauteuils club...
    On a du sang british en plus de notre sang du sud tu crois ?

    RépondreSupprimer
  9. J'ai eu la même expérience que la tienne avec "Les Bienveillantes" mais j'ai été happée par l'écriture de Little, et je suis allée jusqu'au bout... Par contre, il y a plein de livres que je n'ai pas terminé, que j'ai repris plus tard, puis laissé de nouveau: l'essentiel est de se faire plaisir, et pas de remplir une grille de lecture!

    RépondreSupprimer
  10. Il faut que je le vois ce discours bordibordabouze...
    Le seul livre qui me tombe de smains régulièrement, là, j'en suis à mon ... euh, 15ème essai et cette fois je ne lâcherai pas, c'est Ulysse de Joyce, trop hard, trop pêchu pour ma petite caboche... tu l'as lu?
    Kisses

    RépondreSupprimer
  11. j'ai été hypnotisée par ce mur !!!!!
    Les livres que j'ai laissés, peu en fait, l'Astrée (!), et les bouquins qui m'accompagnaient au moment de la naissance de mes loulous, jamais pu les finir...

    RépondreSupprimer
  12. C'est vrai que, moi aussi, j'essaie toujours de finir un livre, même s'il ne me plait pas beaucoup...
    Il y a eu 2 exceptions notables :

    Tout récemment, La lisière, de Patrick Grainville, trop "précieux" à mon goût...

    Et, beaucoup plus ancien, American Psycho de Bret Easton Ellis, que je crois même avoir jeté, fait rarissime, après la lecture d'une scène de torture sur un chien qui m'avait soulevé le coeur...

    J'aurais bien envie d'aller voir ce Discours du roi mais sachant que je n'ai pas mis les pieds dans un cinéma depuis la naissance de Théa (bientôt 3 ans, pfff...) je crois que j'attendrai la sortie en vidéo, comme toujours !

    Merci pour tes belles pages :-)

    RépondreSupprimer
  13. Je lis 30 pages et si je n'aime pas, je referme le livre et le jette aux oubliettes... Je reste quand même perplexe...???
    Ton livre me fait penser aux Bienveillantes: pas une lecture facile, même très glauque mais je ne regrette absolument pas de l'avoir lu car j'ai beaucoup appris.

    RépondreSupprimer
  14. Comme Tiph' Ulysse de Joyce (pas Homère là c'est merveilleux) me tombe des mains très régulièrement, j'ai essayé plusieurs fois sans succès.
    "Sur la route" de Kerouac également, j'ai essayé trois fois et les trois fois je ne me suis pas sentie concernée par ce qui s'y passait, ça ne m'intéressait pas trois secondes. Je crois vraiment que c'est un livre de mec.
    J'ai vu le discours d'un roi, j'ai trouvé ça pas mal du tout!

    RépondreSupprimer
  15. Moi aussi j'ai abandonné des livres... Certains qui ne m'accrochaient pas, tout simplement. Mais aussi certains qui me bouleversaient "trop"... Par exemple "Tom est mort" de M. Darrieussecq, qu'une amie qui rangeait sa bibliothèque m'avait passé alors que j'étais enceinte. J'ai lu les 20 ou 30 premières pages debout, d'une traite, avec avidité presque je dirais, mais j'ai vite été prise d'un malaise avec les mains qui tremblaient... Je l'ai gardé dans ma bibliothèque et le regarde parfois du coin de l'oeil mais je ne l'ai jamais repris, il me fait un peu peur...
    "Les bébés de la consigne automatique", aussi, de Murakami Ryu (pas le Murakami de Kafka sur le Rivage que j'ai adoré par contre contrairement à Agnès ci-dessus :-)
    Là pourtant j'ai été plus loin, 150 ou 200 pages peut être, mais la violence devenait insoutenable pour moi. Certaines images de ce livre me hantent encore d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
  16. Souvent, surtout depuis Pennac, et ses 10 commandements : le droit de ne pas finir un livre ;) salvateur!

    RépondreSupprimer
  17. Pour moi, c'est "Si c'est un homme" de Primo Levi que je n'arrive pas à lire tellement je souffre avec ses mots.

    RépondreSupprimer
  18. je vais le voir avec des amies très bientôt ! j'ai hâte !

    RépondreSupprimer
  19. Je lis, je finis, je relis et je relis encore !
    En ce moment Balzac...
    Mais pour être lu...

    RépondreSupprimer
  20. Il y en a PLEIN que je laisse tomber! Si je n'accroche pas, je n'insiste pas. C'en est devenu un mode de sélection redoutable, voire excessif...

    RépondreSupprimer
  21. comme céc', les livres dont la violence est insoutenable (alors que je ne m'y attendais pas parce que ni le titre ni le résumé ne le laissait présager) au point où les images me reviennent parfois.

    RépondreSupprimer
  22. merdum, le film était en VO, du coup on a changé de plan parce que l'on a pensé que ce serait trop dur à suivre pour baptiste, mais j'y retourne, je me fais une toile seule un aprés-midi de la semaine, il faut que je le vois, je ne veux attendre !!!

    RépondreSupprimer
  23. ca m'arrive de laisser un livre en route...mais j'ai pour habitude, comme un tic presque, je vais lire les 2 dernieres pages. Toujours. je ne sais pas pourquoi. C'est comme ca.
    Emma from San Francisco

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup à vous qui passez par là et qui prenez le temps de laisser un commentaire.