24 mai 2010

Dans mon panier # 2

Un billet en écho à celui-là.
Vendredi soir, quand je suis rentrée du bureau, j'avais hâte de retrouver le vent dans les champs en face de la maison, hâte de découvrir le contenu du panier de notre Amap...et pas du tout envie de m'arrêter faire les courses, même à la biocoop (c'est dire) !
Alors une idée m'est venue, comme ça, pour voir... Tenir tout ce week-end de trois jours, en mangeant de bonnes choses mais en n'utilisant que le panier et mes placards (et mon congélateur aussi un peu !).
Il a fallu me creuser la tête / trouver des desserts amusants pour les enfants qui en avaient marre de manger des pommes / leur promettre que dès que la libre-cueillette de fruits rouges à côté du village serait ouverte on irait remplir nos paniers de fraises / pester contre ma rubarbe qui est encore trop maigrichonne pour faire une tarte comme elle /  se recreuser la tête au repas suivant...
On est lundi soir et tout s'est bien passé ;-)
On a mangé des petits chaussons d'épinards au fromage de chèvre dans une pâte à la farine de pois chiche et à l'huile d'olive / des petits pains au cottage-cheese maison (c'est enfantin à faire !) avec des radis et des graines germées / des salades pleines de surprises / une soupe froide de betterave /  des glaces (au yaourt et aux petits beurres au chocolat, au kéfir de lait et à la fleur d'oranger avec des graines de sésame grillées, à la confiture d'abricot et au gingembre le dernier pot de l'été 2009 !) /  une salade de lentilles et de roquette / des keftas aux oignons nouveaux...
Personne n'a crié famine ;-)
Ce soir le pique-nique au bord du canal avait un goût de liberté. 
J'observais mes garçons trouver leur bonheur avec un bâton, prendre leur temps, admirer les arbres...
J'ai pensé à mon grand-père, à son potager et à sa cave remplie de bocaux, de confitures, de vinaigre et d'huile sur des mètres de hauteur pour tenir jusqu'aux prochaines récoltes... J'espère que du haut de son nuage, il sourit ce soir de voir sa petite-fille marcher dans ses pas !






Les petits pains pour le pique-nique

Pour 36 petits pains (qui se congèlent très bien)
680 g de farine
15 g de sel
60 g de beurre très froid coupé en petits dés
15 g de levure de boulanger
40 cl de lait (végétal ou animal)
4 cuillères à soupe de sucre en poudre
1 œuf battu
farine pour le plan de travail
huile pour le saladier
lait pour glacer

Mettez la farine et le sel dans un grand saladier. Incorporez le beurre du bout de doigt pour former un mélanger fin et sableux. Emiettez la levure dans un bol. Réduisez la en crème lisse avec 4 cuillères à soupe de lait et le sucre.
Faites un puits au centre de la farine. Versez y la levure delayée puis ajoutez le reste du lait et l’œuf battu. Incorporez peu à peu la farine pour obtenir une pâte souple qui ne colle pas.
Retrounez la pâte sur le plan de travail largement fariné. Travaillez là 10 minutes.
Remettez la dans le saladier nettoyé et graissé. Rouler la dans tous les sens pour l’enrober d’huile. Couvrez d’un linge humide et laisser lever à température ambiante 2 heures.
Ecrasez la pâte gonflée avec les poings. Partagez la en 36 morceaux. Roulez ceux ci en cylindres ou en boules selon votre choix. Disposez les petits pains sur une plaque humide de cuisson et couvrez d’un linge humide. Laissez les doubler de volume (40 50 minutes). Préchauffez le four à 230 ° C, badigonnez les petits pains de lait  et enfournez. 5 minutes de cuisson à 230 puis 10 minutes à 200.

Pour de la levure sèche en poudre : mélangez un sachet soit 7 g avec le sucre, le sel et la farine. Incorporez le beurre du bout des doigts et poursuivez la recette en ajoutant le lait en une seule fois.

Les petits chaussons aux épinards avec une pâte à la farine de pois chiche (recette maison, je n’ai pas noté les proportions…)

Pour la pâte : deux tiers farine complète, un tiers farine de pois chiche, une cuillère à café de levure, une tasse à café d’huile d’olive, une tasse à café d’eau tiède. On mélange tout. On laisse reposer.
Pour la garniture : un beau saladier d’épinards frais que l’on fait cuire et sécher à la poêle pour enlever l’eau. On coupe finement des tomates séchées (celles sans huile), de l’origan ou du basilic et on émiette du fromage de chèvre. On sale et on poivre.
On confectionne les chaussons
Un cercle de pâte de 15 cm de diamètre, la garniture du un côté, on rabat, on appuie sur les bords.
Au four à 200 ° pendant 20 minutes.


Le cottage-cheese maison

Enfantin ! Une recette de mon amie Céline.
Vous portez à ébullition un litre de lait de vache ou de chèvre (entier ou demi-écrémé mais pas  o%). Une fois que ça bout vous stoppez le feu. Vous pressez un citron. Vous mélangez le jus du citron au lait bouillant.
L’action chimique a lieu en 5 minutes. Ça vaut le coup de le faire avec les enfants pour qu’ils voient l’action du citron sur le lait ! Vous filtrez le lait dans une étamine pour récupérer le fromage.
On laisser refroidir et on ajoute : du sel, du poivre, de la crème (végétale ou animale selon ses goûts), un yaourt si on n’a pas de crème sous la main, du citron, des herbes, un oignon nouveau finement ciselé…Bref on fait son mélange et c’est super bon !
Pour nous qui ne nous fournissons qu’à la biocoop entre le coût d’un litre de lait de chèvre/ de vache et d’un pot de cottage cheese bio il n’y a pas photo !

Les glaces maisons

Je dispose d’une sorbetière m@gimix : ici on fait turbiner tout ce qu’on a dans le placard : de la crème de soja, du kéfir, des yaourts… avec des fruits frais, des gâteaux secs, des fins de tablettes de chocolat parfois c’est génial parfois étrange mais on essaye !
En version salée on adore la glace de concombre, de tomates, de poivrons…
En version sucrée : tous les sorbets et les glaces aux épices comme la coriandre, le gingembre ! Marius adore la glace à la lavande et Ruben celle au miel et aux pignons ! Mister Wood lui est accro au sorbet au chocolat à 80 % et aux grains de café…