15 avr. 2010

Vite et longtemps...le paradoxe du jardinier !

"Ca pousse vite, ça résiste et ça fleurit longtemps", quand j'ai vu ce livre l'année dernière au festival des Jardins de Chaumont j'ai su qu'il était pour nous.
Nous avons construit la maison sur un terrain non cultivé depuis des années et c'est un jardin entier qu'il nous faut imaginer sans y passer toutes nos soirées de printemps et d'été et sans dépenser une fortune !
Cela fait trois ans maintenant que nous habitons la maison en bois et il m'aura fallu ce temps pour prendre possession du dehors : imaginer ce que pourrait être notre jardin en fleurs, la terrasse, la tonnelle... Cela prendre forme dans ma tête et certains de ces projets verront le jour cet été  !
Dans mon petit carnet, je note le nom des fleurs et des arbustes pour savoir quoi choisir lors des prochaines foires aux plantes dans la région (j'ai décidé de fuir les grandes enseignes de jardineries !) avec des impératifs clairs et en ayant bien conscience que nous sommes des débutants et que les erreurs seront de la partie !
Hier - mercredi béni sans activité en ville ! - nous avons regardé les premières fleurs des fraisiers, planter des salades et des radis, des fèves de Séville dont le nain est chargé de surveiller la pousse, senti les fleurs des fruitiers. Ruben est un formidable assistant qui cherche les plus beaux vers de terre et adore arroser la terre et sa mère ;-) !
J'aime quand je découvre des fleurs que je n'ai pas planté  ! Cadeaux du parrain de Marius qui passe régulièrement nous faire des surprises au jardin !