22 sept. 2010

Noyaux d'olive



Y'a des filles sur la plage, elles emmènent Biba ou Gala
Rêvent de la future robe de Lady Gaga
Moi je suis une fille de 73, j'emmène mes vieux Télérama
Je rêve d'idéal comme dans une chanson de Souchon
Je note des citations, des noyaux d'olives que je garde en bouche longtemps
Les voilà en vrac, les citations de la crique d'été

"L'idéal de l'existence, ce serait de tout faire sérieusement mais sans être dupe, en se disant qu'on pourrait faire autre chose" F. Bégaudau

"Ne plus s'occuper de soi mais des autres c'est la plus belle trajectoire de la foi" Michael Lonsdale

"Les enfants jouent pour se construire, inventer, imaginer. Le jeu est quelque chose de prodigieux. Etre acteur c'est une façon de se soigner. Les artistes sont des gens qui ne supportent pas la vie telle qu'elle est. Ni ses contraintes, ni ses lois. Ils cherchent à être autrement." Michael Lonsdale

Akira Yoshimura avait planté une fleur très rare la bekka bijjinou ou "beauté au clair de lune". Une fleur qui ne fleurit qu'une fois par an, par nuit de pleine lune. Son parfum est si capiteux qu'a elle seule elle embaume tout le quartier.
d'Akira Yoshimura je vous recommande "Jeune fille suppliciée sur une étagère" chez Actes Sud.

"J'ai découvert en voyageant que partout dans le monde les gens dans leur immense majorité sont accueillants et amicaux. Il faut le dire et le redire car depuis des années on nous parle d'axe du mal, on stigmatise les cultures, on met au ban des pays entiers. Cette propagande est dangereuse car elle empêche de voyager. Or plus il y a d'échanges plus le monde est sûr" Michael Palin

"D'un côté l'espace de la rencontre s'agrandit, grâce aux moyens de transports et de communication. De l'autre on paye une désintensification. Les rencontres sont si faciles et si nombreuses, que l'intensité du changement que l'on peut accepter à partir d'elles n'est plus la même..." 
Les garçons sont sortis de l'eau et se sont assis pour le goûter, le Télérama était tout mouillé, on l'a jeté sans que j'ai eu le temps de noter l'auteur de la phrase...Ce que je sais c'est que certaines rencontres de la blogo m'ont enrichi, peut-être pas fait changer, mais tellement apportées...Mais si la liste des liens peut être sans limite, le temps accordé à chacun n'est pas exponentiel et moi j'ai besoin de temps à consacrer aux gens que j'aime ici ou ailleurs. J'essaye de faire vivre ce petit blog sérieusement mais sans être dupe ;-)

33 commentaires:

  1. Mais dupe de quoi?
    J'ai certainement beaucoup de points culturels communs avec vous, mais il ne faut pas donner de leçons aux autres, et c'est ce qu'on peut nous reprocher, à nous, gens de gauche et lecteurs de Télérama...

    RépondreSupprimer
  2. Je les aime bien tes noyaux d'olives, surtout la citation de bégaudeau. Pour la dernière, ce n'est pas simple, voire impossible, de tisser un vrai lien avec toutes les blogueuses ou non d'ailleurs qui nous lisent, parfois ça reste très superficiel parfois c'est une très belle histoire qui naît mais quoi qu'il en soit, chacune à son échelle nous apporte beaucoup je trouve.
    Je passe souvent chez toi, je ne laisse pas souvent de trace faute de temps mais je m'y plais.

    RépondreSupprimer
  3. @ Laetitia : loin de moi l'idée de donner des leçons aux autres ! c'est même à l'opposer de ma façon de penser ! Ces noyaux d'olives sont avant tout des pistes de réflexion pour moi-même. Et ne pas être dupe de soi-même, de l'image que l'on renvoie de ce coin de fenêtre me paraît essentiel ;-) et puis je lis aussi Gala, Biba et Elle sur la plage ;-))

    RépondreSupprimer
  4. BIBA??? ah non là tu me déçois ;))
    et moi j'apprécie le temps vrai que tu nous consacres, et l'amitié sincère franche simple que tu offres sans détour

    RépondreSupprimer
  5. Gala, c'est nuuuuuuuuul..... Il n'y a que dans Voici qu'on se marre un peu l'été... Les "journalistes" y sont bien plus drôles, très second degré !
    Moi, j'aime bien tes leçons ;-)
    Bises,
    Alexandra

    RépondreSupprimer
  6. ne pas être dupe...c'est justement ça!
    lire Télérama ET Gala , communiquer en quelques mots,s'appeler amie et appeler la véritable amie en cas de troubles,enfiler la plus jolie robe les matins gris.

    RépondreSupprimer
  7. sérieusement, murielle
    reste telle que tu es
    c'est comme ça que l'on
    t'aime ~^

    RépondreSupprimer
  8. Alors:
    * Les citations de la crique ou les noyaux d'olive, ça me plaît bien! (D'ailleurs, j'aimerais m'y téléporter immédiatement, dans cette crique!) Moi, c'est au fond du jardin que je lis les vieux Télérama -car depuis tes noyaux d'olive, j'ai récupéré mon abonnement! Yes!
    * Pas forcément d'ac non plus sur la "désintensification". Ce n'est pas parce que le "champ des possibles" s'élargit à l'infini qu'on y perd obligatoirement en qualité, non mais oh! ;-)
    * "Comme dans une chanson de Souchon", c'est super dur à dire!
    * "Tout faire sérieusement mais sans être dupe", je comprends ça comme "ce qu'on fait, le faire bien, mais sans penser que c'est ce qu'il y a de mieux"... Non?
    Bon, alors, elle est où, la leçon?... Je ne vois pas...

    RépondreSupprimer
  9. je n'aime pas les citations, et pourtant, j'ai bien aimé lire celles que j'ai trouvées ici. Je ne veux jamais faire partie du groupe "nous les gens de gauche" et pourtant, c'est bien là que je me trouve, je ne lis plus télérama mais souvent, il me manque. Je ne suis pas "une blogueuse" et pourtant ça y ressemble mais "les blogueuses", les "lecteurs de télérama", les gens de gauche", c'est comme "les vrais gens", ça n'existe pas. ET ceci n'est pas une leçon mais une tentative d'échange.

    RépondreSupprimer
  10. Télérama, ça fait un bail que je n'y suis plus abonnée, mais comme Marion, des fois il me manque. Des fois non ;o).
    Je me retrouve assez dans tes citations, dans ta réflexion sur les blogs. On ne peut être partout, mais on sait qu'on peut y trouver beaucoup plus qu'un regard à travers l'écran. Et tu le sais, et je t'en remercie encore ;o).

    RépondreSupprimer
  11. moi aussi je lis Télérama mais du moment qu'on ne lit pas QUE cela ni QUE Galaland ou Bibaland....
    maja

    RépondreSupprimer
  12. ... télérama ... ils n'arrêtent pas de nous relancer mais c'est non, on résiste ! on a signé pour les inrock nouvelle version ... plus fun non ? je suis contente de lire qu'un jour nous pourrons partager une serviette sur la plage ... moi j'aime bien les revues "légères" en été ! ta dernière citation est ma préférée. c'est quand même ballot de ne pas savoir de qui elle est ! je militerai bien pour des tarifs de transport moins chers histoire de venir vous rendre visite plus souvent ! j'aimerais que certaines relations soient plus intenses, qu'il y ait réciprocité mais bon on ne pas obliger l'autre à souhaiter la même chose ... mais depuis que je blogue il paraît que je suis moins coincée, plus ouverte ! bon je te laisse chercher de qui c'est ça ;-)

    RépondreSupprimer
  13. ... au fait comment tu fais pour insérer de si grandes photos (toujours belles au demeurant) ? chez moi ça marche pas !

    RépondreSupprimer
  14. oula ! un si joli billet qui donne lieu à de tels coms, ça me laisse songeuse... Je ne vois nulle intention de donner des leçons dans tes noyaux d'olive ! J'aime ces moments hors du temps, pendant lesquels on peut se poser, réfléchir un peu, penser tout simplement... Et pour le lien à la blogo, c'est vrai que c'est difficile d'en faire autant qu'on voudrait, cette impression de parfois passer à côté de quelque chose, ou de quelqu'un, ce n'est pas ce que je préfère. Mais être sincère, c'est essentiel, et tu le fais si bien je trouve !
    Bises !

    RépondreSupprimer
  15. je suis fan de Michael Palin ... et il a si raison quant au jeu je ne peux que souscrire !Jolie banniere je me sens un peu nue chez moi du coup ;-)

    RépondreSupprimer
  16. je savoure les noyaux d'olive que tu nous donnes en pâture...
    quand à l'enrichissement, et le blog je pense tout comme toi ;)

    RépondreSupprimer
  17. Je crois avoir trouvé (j'ai copié-collé la citation dans google) ton auteur ;-)
    Alain Badiou peut-être ?
    en tout cas, j'aime bien tes "noyaux d'olives" et c'est vrai que la dernière citation me parle tout particulièrement car j'ai conscience aussi de ce temps limité que l'on peut accorder à autrui, limite qui vient nous "frustrer" finalement car si on démultiplie nos relations, on n'a pas le même temps pour tout le monde... mais parfois, en un instant, on peut profiter d'un échange très profond, sincère et enrichissant : donc, si on aime "les gens", autant ne pas passer à côté des nouvelles opportunités de contacts qui s'offrent à nous...
    bon je m'arrête là... ;-)
    Haude

    RépondreSupprimer
  18. Aucun rapport: elle est belle cette nouvelle banière ;-)

    RépondreSupprimer
  19. je signe ce dernier noyau d'olive Madame... "être sur la blogo sans être dupe" voilà qui me va parfaitement!

    (et celle de Michael Palin a faire lire a ma moitié....)

    RépondreSupprimer
  20. Je suis abonnée à Elle... Je n'ai jamais lu Télérama et ne le lirai peut-être jamais. Tu m'aimes quand même?

    RépondreSupprimer
  21. A la plage , je manche des chouchous ,du coup j' ai plus le temps de lire! :-D

    Les blogs ,et ce qu' ils donnent à voir , n' ont finalement pas d' autre prétention que d' élargir nos esprits ...Du moins c' est ainsi que je les vois , dans leur globalité et à notre mesure.
    Et c' est bien ainsi que tu me sembles nous faire cheminer!

    RépondreSupprimer
  22. J'aime assez les citations, ces petites phrases qui en disent long, qu'on se répète, qui font réfléchir et qui sont le point de départ ici d'un billet et de commentaires très intéressants. Celle de Michael Palin est ma préférée, les échanges, j'y crois dur comme fer! Et les blogs en sont une source infinie même si on ne peut pas accorder le temps qu'on voudrait à tout le monde à chaque fois...Il me semble que l'important c'est d'être sincère dans ce qu'on donne, même si c'est parfois si peu.
    Et il y un noyau d'olive que je vais ronger c'est cette phrase de marion : "Je ne suis pas "une blogueuse" et pourtant ça y ressemble mais "les blogueuses", les "lecteurs de télérama", les gens de gauche", c'est comme "les vrais gens", ça n'existe pas."
    Et je rajouterai que dans une aussi jolie crique, je laisserai tomber la lecture pour juste contempler les beautés que nous offre la nature.

    RépondreSupprimer
  23. Je trouve cela INCROYABLE, que dès qu'on émet le début du commencement d'une réserve ou plutôt d'une réflexion un peu directe, on se fasse immédiatement attaquer. Quelle drôle de conception de l'échange!! C'est plutôt une façon de cultiver l'entre-soi!
    je crois que si, le monde des bloggueuses existent, parce que c'est certainement une façon particulière d'être au monde, et parce que la décision de s'exposer un tant soit peu, et d'exposer les siens, est quand même quelque chose de très particulier.
    Je crois aussi que si, les gens de gauche, ça existe, ou plutôt le peuple de gauche, et en cette journée du 23 septembre, cette expression prenait tout son sens.
    Et je sais aussi que quand je lis "No pasaran" à l'orée d'un blog, son auteure fait appel à une référence culturelle qui me parle, et que si elle cite "Télérama", eh bien, cela me parle aussi.
    Mais il faudrait quand même accepter un tout petit peu la crtique et ne pas pousser des cris d'orfraie quand une voix, la mienne en l'occurrence, si mineure du reste, émerge.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  24. Je ne lis pas Télérama et aujourd'hui, je ne défilais pas: je marchais dans le Luberon. J'imagine que je ne fais pas partie des "nous autres"... et pourtant je suis bien fille de Mafalda...

    RépondreSupprimer
  25. c'est si joliment dit, et c'est tellement ce que je pense... un vrai bonheur cette blogosphère, un réel plaisir et de jolies rencontres, c'est sûr, mais ne soyons pas dupes !
    ils sont chouettes tes petits noyaux, j'en note aussi ici et là mais l'idée est sympa de les réunir !

    RépondreSupprimer
  26. je n'vais pas me risquer à commenter ta dernière phrase car je n'suis pas certaine d'en avoir bien compris le sens, je dois être un peu fatiguée. alors je dirai simplement que oui à mon sens trop de liens tue le lien et pour ça la blogosphère est une drôle de machine infernale ! j'aspire à la même chose que toi, fuir le superficiel pour me rapprocher de moi-même et de ceux que j'étais venue chercher au départ.
    Chaque fois que j'enfile à Paul-Emile la chemisette retro je pense à toi, je me dis bon sang ça craint, je n'ai rien envoyé en retour! arf, tu vois trop de liens tue le lien! ;-)

    RépondreSupprimer
  27. J'ai du louper quelque chose, de par mon voyage ou parce que je ne suis pas française ??
    Bref, pas grave, moi je suis heureuse d'avoir rencontré grâce à mon blog des personnes telles que toi et d'autres qui passent par là et se reconnaitront, des personnes à qui ma porte est ouverte
    même si je ne lis jamais de magazines, jamais...

    RépondreSupprimer
  28. Merci Murielle, colis bien reçu, c'est chouette!!
    Des bises.

    ::Virginie::

    RépondreSupprimer
  29. Très riche ce papier... D'abord, comme toi, je lis Télérama (je n'ai doublement pas le choix;-). Comme toi, j'ai un carnet à portée de main pour me souvenir des belles choses trouvées dedans ou ailleurs...
    Et comme toi, j'ai décidé de me consacrer un peu plus à la vraie vie, même si j'aime bien la blogo, facebook et tout et tout. Mais c'est tellement chronophage !
    Depuis la rentrée, je tiens cette bonne résolution, et je pense que cela met un peu d'huile dans les rouages professionnels, amicaux, familiaux etc. Le paradis zen n'est plus très loin ;-)!

    RépondreSupprimer
  30. jamais lu télérama... mais pourquoi pas l acheter cette semaine pour ne pas mourir bete... peut etre que ça me plaira... en tout cas, bravo à ta nouvelle banière... j'aime beaucoup!!
    bises
    pascaline

    RépondreSupprimer
  31. j'aime bien aussi télérama ms hélas je n'arrive jms à tout lire. Tout comme toi je range mes petits noyaux dans un carnet, cette manie de le sortir dès que je lis un magazine, ds une salle d'attente chez des amis, partout où je lis.

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup à vous qui passez par là et qui prenez le temps de laisser un commentaire.