9 avr. 2009

A mon poignet

Pour Azélie, dont j'aime beaucoup l'univers, voici l'objet de mon enfance en Algérie.
Mes parents n'ont pas ramené beaucoup de jouets, ils ont choisi de faire traverser nos livres et nos meubles. Ce bracelet kabyle, je me souviens l'avoir toujours vu, soit au poignet de ma mère, soit dans sa boîte à bijoux avec un autre plus long encore qui se mettait autour du bras. Son poids, ses couleurs, son système d'ouverture m'ont toujours attiré. J'ai joué des heures à faire glisser la tige de fer dans ses gonds pour l'ouvrir et le mettre à mon petit poignet.
A la naissance de mon premier soleil, ma mère me l'a offert.
Il est mon attachement à ce pays,
Il est le souvenir d'une enfance heureuse,
Il est l'amour d'une mère.



Rachid Taha est d'origine kabyle, le peuple des résistants. 
Aujourd'hui les algériens sont allés voter.


Découvrez Rachid Taha!