3 janv. 2009

Les voisins du chemin


Il y a presque deux ans que nous avons quitté un des villages les plus renommés du département (pour ses vins et ses églises) pour le haut d'une colline perchée au-dessus d'une vallée. Des dix années passées dans ce très chic village, il ne reste pas beaucoup de souvenirs d'échanges et d'amitié. Les maisons y sont très belles mais protégées par de très grands murs et de hauts portails en fer forgé (ils font le concours non officiel du portail le plus cher, je crois...). Nous, on habitait la petite maison vers la plus vieille des églises, celle perdue dans les vignes, sans défense. Celle dans laquelle venaient de nombreux amis mais jamais à pied, jamais du village. 
Ils sont partis tout à l'heure, nos "nouveaux" voisins, après un apéritif un peu prolongé. Les voisins du chemin, déroutés au début par la construction de notre maison en bois au si hautes fenêtres. Tous nous ont accueilli avec bienveillance. Je n'avais jamais imaginé rencontrer autant de gens créatifs et voyageurs dans un aussi petit chemin. Ici, les maisons ne sont pas entourées de remparts, les enfants jouent ensemble, on se donne des conseils de jardiniers - amateurs nous concernant ;-) et certains soirs c'est avec un grand plaisir que nous accueillons nos amis venus à pied !