24 oct. 2009

La colère






Ce matin, Pad s'est levé en me disant que je n'étais pas commode, que j'étais une sorcière...
Levé du mauvais pied, il a traîné sa mine boudeuse toute la matinée ... petit à petit je sentais qu'elle montait.
Un placard qui ne s'ouvre pas comme il veut pour prendre ses chaussures, une maman occupée à préparer le repas de midi et elle a éclaté. Une colère terrible.
Depuis la rentrée, elle revient souvent cette Dame Colère et ses compagnons les cris, les larmes, les pieds qui trépignent et les poings que l'on serre. Pad est pris dans ses filets et semble lui-même dépassé.
Depuis quelques jours au lieu de le consigner dans sa chambre en attendant que la colère parte, je le prends contre moi malgré les coups de pieds qui fusent et je le berce en chantant.
En chantant la chanson d'un jeune garçon qui casse des amandes en attendant sa belle...
Les premières minutes sont douloureuses pour mes oreilles mais petit à petit la colère s'en va...
Alors on cherche ensemble d'où elle est partie : de la terrible boîte à colère, le chemin qu'elle a fait pour arriver aux pieds, aux poings, à la bouche qui crie, aux yeux qui pleurent et comment on a réussi en écoutant la chanson, en respirant à la refaire devenir toute petite...
A chaque étape, comme dans le livre "Le grand monstre vert" on lui dit "Va t'en la colère des pieds", "Va t'en la colère des poings" et à la fin on lui dit "Ne reviens jamais"...
Ma main sur son ventre, je sens le souffle de mon petit garçon s'apaiser jusqu'à la prochaine fois...
Il est long le temps des colères mais mes bras sont assez grands.

23 commentaires:

  1. Oui, je vois bien ce genre de colère, elle fait taper des pieds et tord les bouches des enfants en masques grimaçants. Elle décontenance les mamans, un peu étonnées de voir les bambins sous son emprise. Ici, on l'appelle "caprice", et nous l'évacuons en miroir, puisque je joue moi aussi au caprice, puis lui et moi finissons par en rire. Sans doute ne sont elles pas assez grosses pour mériter les bras et la chanson douce que chante une maman ?

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, ce ne serait pas sa première rentrée, à ton Pad ?
    Ici les premières semaines ont été très dures, apparemment c'est un grand classique ! Je me suis parfois sentie franchement dépassée, cette colère semblait se tourner particulièrement contre moi et nous finissions par nous enfermer chacun dans notre "rôle" et anticiper les réactions de l'autre...
    J'aime beaucoup ton expression "pris dans ses filets", c'est exactement ça. Le mien semblait parfois se reprendre quand il se surprenait à avoir été spontanément gentil !
    Mais depuis quelques jours, je retrouve vraiment mon petit Didi, quel bonheur (et on sent que lui aussi est soulagé de sortir de sa carapace...)

    RépondreSupprimer
  3. j'ai vu faire ce choix dans une emission et j'avoue que je le fais egalement quand mon lion joue de sa colere... 1/ca diffuse 2/ca permet de faire tourner mes mots dans la bouche avant de sortir des choses que je pourrais regretter... Bon courage quand meme!

    RépondreSupprimer
  4. le choix etant prendre l'enfant contre soi ;), desolee, c'est un peu confus

    RépondreSupprimer
  5. C'est exactement ça: au bout d'un moment, ils sont empêtrés dedans et ne s'en sortent pas (et en sont malheureux). Quand je ne suis pas moi aussi prise dans la colère (...), quand j'ai suffisamment de recul, parfois je réagis de cette façon, et là, petit à petit ça se calme, et on sent qu'ils avaient vraiment besoin de nous à ce moment-là...

    RépondreSupprimer
  6. Il a raison dans le fond: tu es un peu sorcière sur les bords! Tu sais faire partir la colère... ;-)

    RépondreSupprimer
  7. j'ai remarqué qu'il vaut mieux la laisser éclater et surtout de ne pas essayer de l'enrayer. J'ai souvent l'impression qu'une fois passée ils sont soulagés même si je pense qu'il est important d'en parler d'essayer de la comprendre...

    RépondreSupprimer
  8. T'es trop forte! Mais c'est que la version bloguesque ou tu fais vraiment ça?! ; )

    RépondreSupprimer
  9. Tiens c'est exactement ce que j'ai vécu hier soir avec Florent [sauf que je n'ai pas le livre "Le grand monstre vert"], on est pas habitué à ses colères contrairement à celles de sa jumelle.
    Je vais m'empresser d'aller chercher ce livre.
    Sinon je suis d'accord avec Emma.
    Enfin n'oublions pas Mesdames que nous sommes aussi des êtres humains!
    Belle soirée!

    RépondreSupprimer
  10. Ah ce formidable livre
    Ah ces terribles colères des deux mois de la rentrée (ils m'ont fait ça tous les trois)
    Ah quelle patience d'ange tu as, je réussis à l'ignorer souvent, à l'accepter le plus souvent mais pas encore à la consoler cette vilaine colère...je serai parfaite pour le dixième enfant peut-être ? Tu parles, je serai trop vieille et trop fatiguée, on s'arrête là paraît-il;)

    RépondreSupprimer
  11. Ton texte est magnifique !
    Les colères de Marius sont elles aussi très démonstratives... depuis la rentrée.
    Ces vacances vont nous apaiser
    je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
  12. Long et difficile, le temps des colères. Mais il vaut mieux qu'il soit. Plus exactement, que ces colères sortent.

    Mon fils a fait sa première colère à 14 ans : vingt ans après, même si elle n'était pas dirigée contre moi, je m'en souviens encore.

    RépondreSupprimer
  13. oh la la , comme il me parle ce post! chez moi, c'est tous les jours, mon gars a une rage en lui, terrible!!!des fois, je ne sais plus que faire, j'en deviens presque violente aussi. Mais c'est vrai que les bras, on n'a pas inventer mieux! J'ai des livres aussi pour en parler à froid : "grosse colère" de Mireille d'Allancé et "la colère de petit Pierre" chez Bayard( mais introuvable)

    RépondreSupprimer
  14. oh la la,
    je connais ces colères
    il y a des jours où j'ai
    des bras assez grands et
    d'autres où ma patience menée à rude épreuve ne résiste pas à
    cet affrontement,
    terrible, cette boîte à colères !

    RépondreSupprimer
  15. J'aime ta methode! Et si cette colere n'est pas encore arrivee dans les poigs et les pieds de la Mirgue, je sens qu'elle n'est pas tres loin ces derniers temps.

    Il est beau ton petit colereux!

    kisses

    RépondreSupprimer
  16. @ Secotine : pour les caprices je fais souvent le miroir comme toi...mais là c'est vraiment la grosse grosse colère ! tu as de la chance d'y échapper !!

    @ Chonchon : oui c'est sa première rentrée et il m'en veut particulièrement de l'envoyer à l'école ! donc les colères sont aussi dirigées contre moi et elles deviennent vraiment envahissantes...j'espère que comme chez toi elles vont passer leur chemin.

    @ Nath : non non c'est pas confus et c'est vrai que ça permet de reprendre soi aussi son souffle pour mettre des mots sur tout ça.

    @ Emma : bien sûre ça ne marche qu'à la maison car je me vois mal faire ça dans la voiture quand je conduis ou au supermarché. Pour l'instant c'est la seule méthode qui semble vraiment porter ses fruits.

    @ Maison Bastille : une fois passée tu as raison ils sont soulagés et peuvent enfin respirer et moi aussi !

    @ Lili : t'es trop forte bien sûre c'est la version blog en vrai je lui mets un sac Harrod's sur la tête en attendant qu'il se calme ! Le laisser se calmer seul dans sa chambre je crois que ça l'angoissait encore plus...donc là c'est dur mais ça passe plus vite finalement.

    @ K and Co : des mères humaines tout à fait, tu aurais vu la tête de la buraliste quand je suis ressortie avec Pad sous le bras qui hurlait, j'avais l'air totalement humaine et despérée ! Le grand monstre vert est un livre sur les peurs mais je l'adapte aux colères. C'est vraiment un livre à avoir !

    @ Et fée : je suis soulagée de savoir que beaucoup d'autres mamans vivent ça. marius n'a jamais fait de colères comme celles là. Je crois que je suis assez patiente avec mes enfants...et là surtout inquiète car cette situation devient vraiment stressante pour tout le monde...donc mes bras seront là maintenant.

    @ Lisa : merci de partager ça avec moi ;-) je compte aussi sur ces vacances pour apaiser Pad.

    @ PMB : je suis tout à fait d'accord, les émotions doivent sortir, bonnes ou mauvaises...A vous lire, j'imagine l'ampleur d'une première colère à 14 ans...Aux abris !

    @ Carole = merci pour les références de livre ! Les bras pour l'instant ça a l'air de marcher, il n'en a pas fait aujourd'hui...je croise les doigts !

    @ Blabla : pour l'instant je respire un grand coup avant d'aller le chercher pour se poser tous les deux mais c'est sportif ! et je ne sais pas si j'aurais cette énergie et cette patiente tous les jours non plus. .. à voir.

    @ Lilou : Je crois que les colères de Pad sont vraiment liées à l'école...au fait de devoir y aller toute la journée. Il ne fait pas la sieste là bas et trouve que les journées sont longues...Le soir il explose de tout ça ! Je suis d'accord il est beau quand même ;-) ça va toi ?

    RépondreSupprimer
  17. A bien y regarder, c'est vrai que mon aîné n'en a pas fait beaucoup mais le second et maintenant la troisième...une sainte horreur!
    Et tu sais quoi, dans le fond ça les aide car ils sont beaucoup mieux dans leur basketts que mon aîné qui rumine.

    RépondreSupprimer
  18. pleurs et colères de enfants d'aletha solter, tu connais? un livre sur le besoin(oui, besoin) de pleurer... très instructif...
    depuis, je ne dis (presque) plus "arrête de pleurer!"
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  19. wonderful mummy, wonderful mumu, tant de choses à apprendre de toi!
    xxx
    s.

    RépondreSupprimer
  20. ça donne le frisson... on se sent avec vous en te lisant.
    J'espère que cette chipie de colère va rapidement se faire la malle!

    RépondreSupprimer
  21. quelle patience! j'ai bien aimé ce livre là .. il me rappelle ton post
    http://www.petitestetes.com/parents/parentalite/Developpement/coleres/livre-grosse-colere-1.htm

    RépondreSupprimer
  22. @ Et fée : oui c'est mieux que ça sorte ! là Pad n'en fait plus il me dit tout les matins "c'est bien il n'y a pas école..." donc c'est bien lié à ça... :-(((

    @ Listes : merci pour les références du livre, je vais l'acheter aujourd'hui.

    @ Lao : je te renvoie ce compliment wonderful mummy !

    @ Laure : j'espère aussi...on verra à la rentrée des vacances...

    @ Clem : faut rien n'exagérer non plus hein ;-)) je sais aussi très bien crier comme un furie !
    merci pour les références du livre ! je note !

    RépondreSupprimer
  23. Moi aussi, quand mes enfants me mettent à mal, j'essaie de trouver des solutions. D'autres solutions, pour évacuer ensemble des affects qui les submergent. Le tout étant de trouver LA bonne réponse.
    Ton texte est très beau, tu décris bien la progression de cette colère. On dirait presque du Dolto, dans ce qu'elle avait d'imaginatif et de créatif...

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup à vous qui passez par là et qui prenez le temps de laisser un commentaire.