20 sept. 2009

La voix brisée


Aujourd'hui j'ai accompagné ma nièce dans son baptême
Chanté Alléluia avec mes fils
et mon chant s'est brisé
J'ai regardé une foule d'enfants jouer dans un jardin
mais mon regard était ailleurs

Aujourd'hui, G. est re-née au ciel
après une petite vie passée
à ce battre contre un foie malade
Et les mots de sa maman, mon amie,
"vous  faites partis des moments de joie partagés avec G."


25 commentaires:

  1. Mes pensées s'envolent vers vous.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  2. Pfiou, pas de mots, juste des pensées émues...bises

    RépondreSupprimer
  3. Ne garder que les moments de joie...
    Je t'embrasse et imagine ce que tu ressens.

    RépondreSupprimer
  4. Nous avons vécu un baptême fort , intense et merveilleux ici ...
    Alors nous nous associons à votre peine , à celle de sa famille ... G nous regarde de Là Haut et veille !

    RépondreSupprimer
  5. oh que c'est difficile ma murielle!
    je pense à toi et à cette famille et t'envoie de tendres baisers
    xxx
    s.

    RépondreSupprimer
  6. même brisé,
    ton chant
    a été ta façon
    d'être en
    communion
    avec lui !
    pensées
    chaleureuses
    ****

    RépondreSupprimer
  7. juste je pense a toi et a sa maman.

    RépondreSupprimer
  8. Je t'envoie, je vous envoie des pensées pleine d'affection...

    RépondreSupprimer
  9. je perdu mes mots en te lisant. je pense à toi, et à ton amie. à G. aussi. prenez soin de vous.

    RépondreSupprimer
  10. A mon tour de t'embrasser, très tendrement. et ces paroles, c'est un vrai cadeau qui marquera son empreinte très longtemps. D'autant qu'elles sont forcément sincères et vraies. Toi...des moments de joie, je ne te connais pas encore beaucoup mais je n'en doute pas.

    RépondreSupprimer
  11. Quelle tristesse ! Ca doit remuer fort , hein ? Je te serre dans mes bras. J'aimerai te donner de l'énergie pour accompagner cette maman. Avoir donné de la joie à sa fille est peut-être un début de consolation.

    RépondreSupprimer
  12. une étoile qui s"envole c'est toujours une de trop....
    plein de pensées murielle

    RépondreSupprimer
  13. Que de douleurs... Je pense bien à toi, à cette famille... Bises.

    RépondreSupprimer
  14. Je n'ai jamais su trouver les mots qui consolaient mais je suis là pour écouter, si tu veux, si tu en as besoin.

    RépondreSupprimer
  15. Il est très difficile pour les amis, de "bien" réagir... On est toujours rongé par ce sentiment de culpabilité d'avoir les siens, vivants. On est si triste et on ne veut pas l'être trop. On ne sait pas s'ils veulent "continuer à vivre" ou s'attarder sur leur deuil. Ton message remue, évidemment puisqu'il fait surgir notre angoisse la plus profonde. Je te souhaite bien du courage pour trouver les réponses...

    RépondreSupprimer
  16. quoi dire si ce n est que l on s associe à votre peine et à votre douleurs vous les proches de cette petite G... de grosses bises
    pascaline

    RépondreSupprimer
  17. plein de baisers pour toi, pour sa famille.

    RépondreSupprimer
  18. des bises... et des pensées... plein plein, pour vous tous!

    RépondreSupprimer
  19. @ toutes : merci pour vos mots, pour vos pensées.

    RépondreSupprimer
  20. ..la mienne aussi se brise à lire ce billet. Aucun mot pour ce qui est sans doute la pire des épreuves mais toutes mes pensées.

    RépondreSupprimer
  21. Quelle dure épreuve... C'est sans doute très précieux pour ses parents que vous soyez là...

    RépondreSupprimer
  22. Je suis tellement tellement désolée de lire ces lignes ... Quel courage, quelle force et quelle raison de garder en exergue ces moments de joie, ceux qui font ne pas regretter ce qui a été vécu jusque là.
    Je ne chante pas Alléluia, je n'ai pas cette générosité de foi, mais j'en ai d'autre et c'est avec un autre chant que je me joins à votre unisson.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  23. Je suis bouleversée... que ça fait mal, je pense aux parents, c'est totalement inhumain. Et j'arrive de chez Sophie où j'ai découvert la mort du petit Octave. C'est d'une injustice terrible, d'une cruauté indicible... je suis effondrée.

    Beaucoup de courage pour vous et pour la famille de G.

    RépondreSupprimer
  24. bien en retard 1000 pensées. je ne peux pas pénétrer dans une église et chanter à tue tête sans être profondément émue par les moments que je revis en ce lieu qu'ils soient heureux ou malheureux.

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup à vous qui passez par là et qui prenez le temps de laisser un commentaire.